ETUDIER EN FINLANDE
ETUDIER EN FINLANDE
étudier à l'international

ETUDIER EN FINLANDE

système des études

L’enseignement supérieur finlandais est reconnu à l’échelon international et comprend deux grandes divisions: l’enseignement universitaire et l’enseignement professionnel supérieur. Les 16 universités finlandaises «yliopisto» dépendent toutes de l’Etat mais gardent une grande autonomie, notamment en matière d’organisation des diplômes et des programmes d’enseignement. Parmi elles, une dizaine sont des universités pluridisciplinaires proprement dites.

Les autres se présentent sous forme d’universités technologiques, d’écoles supérieures d’économie ou d’administration des affaires, ou encore de conservatoires. Les instituts de l’enseignement professionnel supérieur sont, quant à eux, régis par des communes, des groupes de communes ou des collectivités privées. Ils sont aujourd’hui au nombre de 29 et la plupart sont pluridisciplinaires.

Le système d’enseignement finlandais est bilingue : finnois et suédois. Il se caractérise par une internationalisation des programmes de formation avec un nombre important de cours dispensés en anglais.

L’année universitaire finlandaise est répartie sur deux semestres :

Le semestre d’automne, de septembre à mi-décembre et le semestre de printemps, de mi-janvier à mi-mai, avec la possibilité de suivre des cours d’été (pris en compte dans le diplôme)


Les cursus et diplômes :

 

Les étudiants ont la possibilité de choisir des matières variées validées par un système de crédits. Ce système privilégie les étudiants les plus assidus puisque la somme de ces unités de valeur aboutit à l’obtention du diplôme.

- L’enseignement professionnel supérieur : Les établissements de ce type mettent l’accent sur les relations avec le monde de l’entreprise et des services. Ils forment en 3 à 4 années des spécialistes dans différents domaines. Les titres obtenus comportent deux mentions selon la spécialité suivie : le “ammattikorkeakoulututkinto” ou le “yrkeshögskoleexamen” (AMK ou YH).

 

Les universités :

Le 1er cycle d’études dure 3 ans et il est sanctionné par un diplôme appelé “Kandidaatin tutkinto” (ou Bachelor’s degree). Le diplôme de 2ème cycle, “Maisterin tutkinto”,  (l’équivalent du Master’s degree) s’obtient quant à lui après 2 ans de formation. Dans la plupart des filières, les étudiants peuvent obtenir le “Lisensiaatin tutkinto”, diplôme de 3ème cycle qui leur permet d’effectuer par la suite un Doctorat. Ce titre est obtenu au bout de deux ans de formation supplémentaires. Enfin, le Doctorat ou “Tohtorin tutkinto” demande 4 ans d’études supplémentaires, et le DEA, 2 ans.

admission et inscription

Les étudiants étrangers qui ne participent pas à des programmes d’échange, sont soumis à un système de sélection équivalent à celui que passent les étudiants nationaux. Les dossiers de demande d’admission doivent être retirés directement aux établissements, et ce au moins un an à l’avance.

 

Il est demandé aux candidats d’attester qu’ils ont le niveau requis dans leur pays d’origine pour accéder à l’enseignement supérieur, d’avoir un minimum de connaissance en Anglais, voire en Finnois ou Suédois pour certaines filières, mais aussi d’obtenir une équivalence de leur diplôme.

 

Les étudiants désirant effectuer un 3ème cycle sont aussi accueillis dans la plupart des universités qu’ils peuvent contacter directement pour les modalités d’admission.

 

coût et financement

Le budget :


Les établissements sont publics et les études sont ainsi gratuites. Les frais liés à la couverture maladie sont inclus dans cette cotisation. Par ailleurs, il faut compter environ 700 euros par mois pour vivre correctement.


Les bourses :

 

Les étudiants qui participent à un programme d’échange bénéficient d’une bourse de l’organisme en question. Les autres peuvent s’adresser au Comité d’aide financière des universités finlandaises s’ils ne disposent pas des ressources financières nécessaires. Pour des études avancées ou de recherches doctorales, les candidats peuvent aussi faire appel aux programmes de bourses octroyées par le Center for international mobility (CIMO) ou par le Ministère des Affaires Etrangères de Finlande.