ETUDIER EN SUEDE
ETUDIER EN SUEDE
étudier à l'international

ETUDIER EN SUEDE

système des études

60 universités et écoles composent l’enseignement supérieur suédois. Celui-ci relève du Ministère de l’Education et des Sciences, à l’exception de l’Université des sciences de l’agriculture qui dépend du Ministère de l’Agriculture.

Depuis l’introduction d’une Réforme en 1993, les cursus universitaires ne sont plus élaborés sur le plan national, mais local. Par ailleurs, depuis 1991, un examen spécial d’entrée à l’Université (ESEU) est venu s’ajouter aux notes et à l’expérience professionnelle demandées aux candidats.

Les universités sont au nombre de sept. A elles s’ajoutent des établissements spécialisés d’enseignement supérieur et de recherche. Une trentaine d’écoles supérieures de différente importance viennent compléter la formation supérieure. Parmi elles, un grand nombre est spécialisé dans le domaine médical et paramédical. A ces établissements publics, il faut enfin ajouter quelques écoles privées dont l’Ecole des Hautes Etudes Economiques de Stockholm et l’Ecole polytechnique de Chalmers à Göteborg.

Tous ces établissements sont dirigés par un conseil de gestion (financière et administrative) dont les membres sont nommés par le gouvernement pour une durée de trois ou six ans. Les enseignants comme les étudiants sont également représentés dans les organes de décision des établissements.

Le système des points et des mentions :

En Suède, l’étendue d’un programme d’études est mesurée par un système de points (un point correspond à une semaine de cours suivis à plein temps). 40 points représentent en général une année universitaire, divisée en semestres - de fin août à fin décembre pour le semestre d’hiver, et de mi-janvier au début juin pour celui du printemps. Les étudiants disposent aussi d’une période de congé de deux semaines au moment des fêtes de fin d’année. Même si chaque établissement a ses propres règles en la matière, les cours se font en général sous forme de conférences devant un grand nombre d’étudiants (300 parfois), et de séminaires regroupant une trentaine de personnes. Les formations sont sanctionnées par des contrôles continus écrits ou oraux et des tests toutes les 3 ou 4 semaines. Dans de nombreux programmes, une large partie de la session finale est consacrée à un projet ou à une thèse. Les cours sont enseignés en suédois mais aussi en anglais, une grande partie des ouvrages nécessaires aux études étant d’ailleurs dans cette dernière langue.

admission et inscription

L’admission dans une université suédoise est, en général, très difficile notamment dans les domaines de la médecine et de la pharmacie.

En ce qui concerne les étudiants étrangers, les notes du baccalauréat sont prises en compte mais il est également possible que le candidat soit convoqué pour un entretien ou pour passer des tests d’admission spécifiques.

• A noter : la date limite d’admission est pour le semestre d’automne vers la mi-mars et pour le semestre de printemps la mi-septembre.

Pour être admis dans l’enseignement supérieur suédois, il faut satisfaire à certaines conditions communes à tous les établissements, mais aussi tenir compte des éventuelles exigences de certains d’entre eux.

Tout candidat doit :

- Avoir achevé son programme national d’études secondaires, ou tout autre programme jugé équivalent, ou avoir acquis un niveau de connaissances équivalent par le biais de l’expérience professionnelle par exemple ;

- Avoir une maîtrise suffisante du suédois, sauf si les cours envisagés sont enseignés en anglais;

- Avoir une excellente maîtrise de la langue anglaise. Pour le reste, l’admission et la sélection sont sous la responsabilité des établissements eux-mêmes. Ceux-ci peuvent établir leur propre système par rapport aux programmes et cours qu’ils dispensent, ou utiliser l’Office administratif de l’enseignement supérieur (Veket ou VHS) comme service intermédiaire.

Les universités et les écoles sont par ailleurs libres de fixer le nombre de places disponibles pour leurs différents cursus. En général leur sélection se fait sur la base des notes scolaires, des résultats du test d’aptitude aux études supérieures (qui peut aussi être un test spécifique sous forme d’entretien), des formations antérieures susceptibles d’être utiles pour les études envisagées en Suède, et enfin sur la base de l’expérience professionnelle du candidat.

coût et financement

Le budget :

Le niveau de vie est très élevé en Suède. Il faut compter sur un budget mensuel d’au moins 800 euros pour vivre décemment dans ce pays.

Les bourses :

- Les conditions requises:

Les étudiants étrangers peuvent obtenir des bourses de la part de l’Institut suédois pour une durée de trois ans maximum, renouvelables chaque année universitaire.

Ces bourses sont octroyées dans toutes les disciplines où la Suède peut offrir des avantages scientifiques ou universitaires spécifiques que l’étudiant ne peut acquérir ailleurs. Elles concernent les étudiants du 2ème cycle et les chercheurs qui se trouvent dans n’importe quel établissement d’enseignement supérieur en Suède.

• A noter : il n’y a pas de bourses disponibles pour les formations de 1er cycle. Elles ne peuvent être accordées que pour un cursus complet menant au doctorat.

- La procédure :

Le candidat doit, avant de présenter sa demande, se mettre en contact avec l’établissement qui a accepté de l’accueillir pour effectuer ses études.

Son formulaire de demande de bourse devra être accompagné de la lettre d’acceptation délivrée par l’école, des précisions concernant le domaine d’études ou de recherche et un CV détaillé. Le montant des bourses s’élève à 7400 SEK par mois pour les étudiants du 2ème cycle et 9000 SEK pour ceux du 3ème cycle quelque soit le domaine d’études. Ces frais couvrent les frais de subsistance du bénéficiaire uniquement mais ne tiennent pas compte des frais de voyage, ni des éventuelles personnes à charge. Les boursiers bénéficient par ailleurs d’une couverture en cas de maladie ou d’accident, assurée par l’Institut Suédois. Les demandes de formulaire doivent être faites entre le 1er septembre et le 15 janvier auprès de l’Institut suédois soit par courrier postal, fax ou encore par e-mail. Les candidats doivent fournir les renseignements suivants :

- Nom, adresse, nationalité, formation suivie et/ou expérience professionnelle;

- Une copie de la lettre d’admission dans un établissement suédois;

- Deux lettres de recommandation d’une personne représentant le département de l’université du candidat;

- Une évaluation des compétences du candidat, de son sérieux et de ses motivations;

- Les raisons scolaires qui motivent son choix pour la Suède ;

- La copie du TOEFL ou une lettre d’un représentant universitaire attestant du bon niveau du candidat en anglais et le nombre d’années d’études de cette langue;

- Une lettre de motivation expliquant le but des études;

- Un CV.

• A noter : toutes ces informations doivent être fournies pour obtenir un formulaire. Si l’intéressé est par la suite jugé admissible, les dossiers lui seront transmis et devront être renvoyés, dûment complétés, avant le 15 janvier.

N.B.: Les étudiants qui désirent obtenir un visa doivent justifier qu’ils n’ont ni permis de séjour en tant que résidents permanents en Suède, ni permis de travail. Ils ne doivent pas avoir résidé en Suède plus des 2 années précédant leur demande de bourse.